Lockheed Martin Canada célèbre une étape importante du projet de modernisation des frégates de la classe Halifax

HMCS Regina

VICTORIA (C.-B.), le 29 avril 2016 – Lockheed Martin Canada s’est jointe au gouvernement du Canada, à la Marine royale canadienne et au chantier naval Seaspan’s Victoria Shipyards pour célébrer la fin des travaux de modernisation de la cinquième et dernière frégate, le NCSM Regina, sur la côte Ouest et son transfert dans l’arsenal maritime du ministère de la Défense nationale.

Comme principal maître d’œuvre du programme de modernisation et intégrateur de systèmes de combat des frégates de la classe Halifax, Lockheed Martin Canada poursuit avec fierté les travaux de ce fructueux programme en voie d’achèvement.  Le programme a permis de doter les douze frégates d’équipement à la fine pointe de la technologie pour faire face aux nouvelles menaces du XXIe siècle. La modernisation de la flotte comprend un nouveau système de gestion du combat de Lockheed Martin Canada, de nouvelles capacités radar, un nouveau système de guerre électronique ainsi que des technologies de communications et des missiles améliorés.

« Notre équipe célèbre avec joie la livraison d’équipement technologique canadien de calibre mondial à la Marine royale canadienne (MRC). Du programme initial des frégates de la classe Halifax à leur modernisation aujourd’hui, nous sommes fiers de notre riche histoire au Canada – de notre capacité à créer des milliers d’emplois bien rémunérés, à développer une expertise navale essentielle, à assurer la réussite de nos activités d'exportation et à soutenir les opérations de la MRC dans le monde, » a déclaré Rosemary Chapdelaine, vice-présidente et directrice générale de Lockheed Martin Canada.

Le modèle de partenariat  utilisé pour mener à bien ce travail très complexe et collaboratif – qui regroupait le gouvernement, la Marine royale canadienne et plus de trente partenaires canadiens œuvrant dans le domaine de la construction de navires – a non seulement produit une capacité de calibre mondial et généré d’importantes retombées économiques au Canada, mais a également attiré l’attention à l'échelle internationale et suscité l’intérêt des marines ailleurs dans le monde.

La stratégie de base de Lockheed Martin Canada consistait à nouer de solides partenariats avec des entreprises et des fournisseurs canadiens pour fabriquer un système de gestion de combat et une capacité d’intégration de systèmes de combat ici même au Canada, par des Canadiens. Comme unique intégrateur de systèmes de combat au Canada depuis 30 ans, Lockheed Martin Canada a généré des retombées industrielles de plus de six milliards de dollars au pays depuis 1983. L’entreprise continue d’investir dans la technologie, dans les industries et dans les gens d’ici pour soutenir les prochains programmes navals au Canada et ailleurs.

En combinant les forces et les capacités uniques de ses partenaires à son expertise, Lockheed Martin Canada crée des offres concurrentielles de grande valeur pour les marchés nationaux et internationaux. Le partenariat de Lockheed Martin Canada avec Seaspan pour la modernisation des systèmes de frégates ANZAC de la Nouvelle-Zélande reflète bien cette réalité. En effet, comme principal intégrateur de systèmes dans ce programme, Lockheed Martin Canada a inclus le chantier naval Seaspan dans l’appel d’offres. Et, pour la toute première fois, une marine étrangère confiera au Canada la mise à niveau complète de ses navires de guerre. Ce contrat générateur d’emplois découle directement de l’approche stratégique du projet, qui démontre que nous pouvons tirer parti des achats et des investissements de matériel de défense de haute technologie pour créer des emplois et stimuler la croissance économique au Canada.